Master 1

Place de la formation dans les contextes régional et national

L’offre de formation de la mention vient consolider un positionnement très pertinent en Région Centre et sur l’ensemble du Grand Ouest. En effet, il n’existe qu’un seul Département des Sciences de l’Education et de la Formation sur les Région Centre et Poitou-Charentes. Les Masters portés par le Département des Sciences de l’Education et de la Formation de l’Université de Tours sont par ailleurs spécialisés sur la formation professionnelle. Ils viennent ainsi apporter une certification de niveau I dans un paysage de certification de niveau III (les titres professionnels du Ministère du travail CIP (Conseillers en Insertion Professionnel) et FPA Formateur Professionnel d’Adultes) et la Licence professionnelle du CNAM (Niveau II) spécialisée sur la formation des adulte

 

Adossement à la recherche

L’absence de laboratoire spécifique à la philosophie (tous les enseignants chercheurs du département de philosophie susceptibles de diriger des doctorats sont néanmoins rattachés soit au CESR, soit à l’ICD de F. Rabelais), comme aux sciences de l’éducation, et la nouveauté de la formule font que les chercheurs actuellement appartiennent à des laboratoires distincts. Il faut considérer cette pluralité comme une richesse, qui ne peut que soutenir le pluralisme des thématiques dans les parcours, et l’interdisciplinarité. À long terme il n’est pas exclu que cette offre nouvelle puisse donner lieu à un nouvel axe de recherche, on peut même envisager pour l’avenir l’émergence une jeune équipe, ayant pour objet l’épistémologie de l’action, et les métiers d’humanité

Les étudiants spécialisés en philosophie contemporaine ou moderne pourront faire leur doctorat dans le cadre de l’ICD à F. Rabelais. Pour le parcours recherche, les étudiants spécialisés dans la philosophie médiévale et moderne pourront suivre les séminaires et intégrer la recherche au sein du Centre d’Etudes supérieures de la Renaissance (http://cesr.univ-tours.fr/), UMR 6576 CNRS.

La formation est structurée afin d’introduire l’étudiant à la vie de la recherche. Chacun des quatre semestres comporte un séminaire dans lequel l’étudiant M1 présente son projet de recherche, et l’étudiant M2 présente l’état de sa recherche en cours, ou des chapitres de son mémoire de recherche. Les chercheurs confirmés y interviennent afin de discuter de leurs propres projets de recherches, ou faire un rapport au sujet du dernier congrès international auquel ils ont participé.

L’école Doctorale de rattachement est celle des « Sciences de l’homme et de la société », Sciences de l’éducation et de la formation tout au long de la vie.

 

Objectifs Généraux

Objectifs scientifiques et professionnels de la spécialité.

Cette spécialité renouvelle entièrement l’offre de formation en  philosophie.

Elle forme des chercheurs en philosophie attentifs à l’épistémologie de l’action, soucieux d’enjeux contemporains, et ouverts aux questions pratiques et épistémologiques nées de l’importance prise par l’usage de sciences humaines dans la société. Elle ouvre la recherche philosophique sur  les problèmes contemporains de l’action et  engage dans une lecture informée et critique des apports de sciences humaines, un dialogue interdisciplinaire sur les questions de l’action, des pratiques, particulièrement dans les métiers d’humanité. Elle s’ouvre à des professionnels désireux de faire un Master recherche orienté vers une recherche en situation, ainsi qu’à des étudiants de philosophie et de  sciences humaines désireux de construire une recherche articulant philosophie et  pratiques.

 

Les objectifs scientifiques et professionnels du master de philosophie sont 
  • Une formation disciplinaire solide, à la fois fondamentale et appliquée
  • Un apprentissage de la réflexion appliquée en philosophie en relation avec la connaissance des disciplines qui partagent partiellement le même objet d’étude que la philosophie: le droit pour la philosophie du droit, l’histoire de l’art …
  • Une première initiation à la recherche en philosophie.
  • L’acquisition d’éléments de méthode et de contenus de connaissance d’autres disciplines, grâce aux UE du parcours Sciences humaines et pratiques ainsi que les séminaires mutualisés avec les masters en histoire, droit, sciences de l’éducation, histoire de l’art, etc.
  • un apprentissage du travail de groupe en philosophie.
  • un apprentissage de la traduction philosophique.

 

 La dimension professionnelle s’entend en trois sens 
  • l’initiation à la recherche en philosophie, et en philosophie « appliquée »
  • la mise à l’épreuve de la dimension opératoire de l’activité philosophique de conceptualisation et de problématisation
  • l’acquisition de savoir-faire intellectuels généraux, mobilisables en toute profession : analyse, synthèse, problématisation etc.

 

Compétences à acquérir – A l’issue de la formation, les diplômés seront capables de
  •  Mener et présenter par écrit ou par oral une réflexion approfondie argumentée en philosophie appliquée. De ce fait, ils seront capables de concevoir un projet de recherche pour leur thèse de doctorat.
  • Coopérer à des projets interdisciplinaires incluant des dimensions artistiques, juridiques, ayant trait à l’éducation et aux métiers d’humanités ou relatives aux études de la Renaissance.
  • Tirer parti de leur formation pour actualiser leurs connaissances et les exploiter dans le cadre de leur projet professionnel individuel. En effet, ils seront capables d’analyser des situations et des théories, d’examiner la cohérence de positions, de comparer des situations, de mener des expériences de pensée et d’articuler les plans descriptifs et normatifs, ce qui constitue une partie importante de la réflexion en philosophie appliquée.
  • Participer à un travail de groupe.
  • Développer les compétences susmentionnées en ayant les moyens de pratiquer réellement et régulièrement les publications en langues étrangères, indispensables.
  • Entreprendre une formation dans une seconde discipline (autre que la philosophie pour les philosophes), utile aussi bien dans le cadre de la recherche que dans le cadre d’une éventuelle réorientation vers la philosophie (doctorat) pour les étudiants issus d’autres disciplines ou en reprise d’étude.

 

Les étudiants disposeront des connaissances disciplinaires et interdisciplinaires suivantes
  • Des connaissances disciplinaires fondamentales et appliquées en philosophie.
  • Des rudiments de droit, d’histoire de l’art, de sciences humaines ou d’études de la Renaissance.
  • De bonnes connaissances de langues non seulement pour l’usage communicationnel (le CLES (Certificat de Compétences en Langues de l’Enseignement) de niveau 2 sera exigé pour la délivrance du diplôme de master), mais aussi et surtout pour la lecture régulière et l’analyse d’articles et d’ouvrages scientifiques.
  • Une bonne culture  en sciences humaines en général d’un point de vue épistémologique en particulier.

Les commentaires sont fermés