Master 2

Parcours Philosophie et Humanités

Le premier parcours « Philosophie et humanités » fédère la recherche de philosophes, principalement de langues française et allemande (mais aussi spécialistes de corpus latins ou italiens) tout en traitant les questions aiguës de la pensée contemporaine et du monde contemporain : comment penser l’humanité, les pratiques humaines (art, langage, politique) objets des sciences humaines ; comment penser l’héritage de l’humanisme de la Renaissance et celui des Lumières ? L’éthique et la philosophie politique, la question de l’Europe et de la crise de la raison européenne seront parmi les objets principaux. Il est susceptible d’attirer des étudiants d’Europe et d’autres continents intéressés par la philosophie européenne moderne et contemporaine. L’apport de divers champs philosophiques est décisif dans sa diversité même (morale et politique, esthétique, ontologie, épistémologie, phénoménologie…).

 

Parcours Sciences humaines et pratiques

Ce parcours de Master s’adresse à plusieurs « publics » :

 

  • des professionnels des « métiers d’humanité », ou « métiers impossibles »  (éducation, formation, soin, action sociale et politique…) souhaitant se former à la réflexion philosophique et se cultiver dans les sciences humaines, pour réfléchir et préparer leur engagement dans l’action avec Il s’adresse en particulier aux enseignants et aux formateurs, aux cadres de santé, aux formateurs en soins infirmiers, qui, du fait de réformes récentes, sont dans la démarche d’obtenir un « Master » afin de mieux accueillir des étudiants recrutés à un niveau de diplôme supérieur à celui de leurs propres études. 
  • Des étudiants en philosophie souhaitant s’ouvrir aux questions contemporaines de l’action et aux approches qu’en proposent les paradigmes des sciences humaines, tout en développant leur potentiel de pensée critique et inventive.
  • Des étudiants de sciences humaines souhaitant compléter leur réflexion épistémologique et construire dans le même temps un projet pratique, problématisé dans un questionnement philosophique.
  • des étudiants ayant fait un « Master pro » (en sciences de l’éducation), et souhaitant s’orienter vers une thèse.

 

La réunion de ces « publics » est  délibérément recherchée, sur la conviction d’une fécondité de leurs échanges.

L’accession à ce master se fait sur entretien. Il est ouvert aux titulaires de master 1, et également par voie de VAE, et / VAP, chaque fois  sur entretien.

 

Ce master relève le défi de plusieurs paris :

 

  • celui de proposer une formation intellectuelle générale consistante (insistant dans l’approche philosophique sur les problèmes, les concepts, les paradigmes),  ouverte aux  apports des  sciences humaines, en parallèle avec une attention aux situations singulières, qui seront proposées à l’observation et à l’analyse, à l’interprétation autant qu’aux perspectives d’intervention.
  • celui  d’autre part d’inviter à travailler de façon pluridisciplinaire et critique un certain nombre des problèmes du monde contemporain  que rencontre celui qui veut y agir : agir sur autrui ou avec lui ? Au nom de quoi ? Avec quels « outils » conceptuels ou avec quels paradigmes théoriques, et présupposés pratiques ?

La philosophie contemporaine y sera mobilisée ; les controverses des sciences humaines y seront examinées, ainsi que des problèmes d’épistémologie, et les questions de l’agir aujourd’hui.

Son programme se compose de séminaires communs avec le Master du Parcours « philosophie et humanité », et d’un parcours spécifique, dont certains éléments sont « mutualisés » avec d’autres Masters en sciences humaines : anthropologie, histoire.

Les commentaires sont fermés