Hadrien, créateur d’entreprise de rédaction web

Les débouchés de la philosophie sont indirects mais multiples et bien réels. La philosophie fournit, en effet, des compétences générales de créativité, d’autonomie, de rigueur, d’analyse, de culture générale, d’argumentation et de rédaction qui peuvent être réinvesties dans le monde du travail et constituent même une « valeur ajoutée » non négligeable. Voici le témoignage d’Hadrien, actuellement étudiant de master au département de philosophie de Tours et qui a monté son entreprise de rédactionnel web. Il rend compte ici de la connexion entre ses études de philosophie et son métier :

La philosophie a ceci d’étrange que, tout comme moi, la majorité des personnes qui en font leurs études n’en font pas leur métier. Pour autant, même si la valeur ajoutée de ce parcours est difficilement mesurable, elle est bien réelle.

Lorsque j’ai repris mes études en 2è année de licence, à 23 ans, j’ai tout d’abord cherché un « job d’appoint » pour participer au financement de mes études. J’ai rapidement découvert le métier de rédacteur de contenu web, que j’ai commencé à exercer de manière ponctuelle, avant de parvenir à « faire mon trou » dans le secteur. Ce métier m’a permis d’exercer de manière professionnelle mon goût pour l’écriture, et de capitaliser la culture générale, les capacités de recherches rapides ainsi que les compétences rédactionnelles que mon cursus en philosophie m’apportait. Au bout d’un an et demi, j’ai fini par créer mon entreprise, que j’ai pu développer assez sereinement tout en poursuivant mes études, et qui me procure aujourd’hui une rémunération confortable.

On me demande fréquemment comment j’ai réussi à apprendre les différents métiers que j’exerce aujourd’hui (ayant diversifié mon activité) « sur le tas », sans aucune formation dans le domaine. Je réponds généralement que même si je n’ai effectivement pas fait d’études de communication, d’informatique, de gestion, etc… je ne suis pas pour autant « sans formation ». Avec aujourd’hui un statut d’entrepreneur, j’ai pu véritablement mesurer la fameuse valeur ajoutée d’un cursus en philosophie. Celui-ci permet d’accumuler d’importantes compétences rédactionnelles, mais surtout une bonne culture générale, des capacités d’analyses à la fois fines et rapides, et un esprit méthodique qui permet de s’adapter à de nombreuses situations. Toutes ces qualités sont, je le sais à présent, extrêmement précieuses dans le monde de l’entreprise notamment, et sont activement recherchées par de nombreux employeurs.

Lorsque je suis amené à recruter des rédacteurs contractuels ou des stagiaires, ma préférence va d’ailleurs nettement à des étudiants qui ont suivi cette formation. Mon goût pour la philosophie ne s’est pas non plus éteint avec la perspective d’un travail confortable, puisque je poursuis actuellement mes études en master, conscient de ce que ce diplôme supplémentaire peut m’apporter, et avec énormément de satisfaction.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés